Le Prochain RDV
News Medias

LTMLE Le Jeu - Julien Courbet : "J'ai rarement eu autant de fous rires dans ma carrière" (Exclu)

Alors que la première de La Télé Même l'Eté sera lancée ce lundi 17 juillet, Julien Courbet a accepté de répondre aux questions de Non Stop Hanouna concernant son rôle dans Touche Pas à Mon Poste, son jeu télévisé de l'été, mais aussi ses projets pour la rentrée.

NSH : Ce lundi 17 juillet, C8 diffusera le premier numéro de La Télé Même l’Eté ! Le Jeu. Pouvez-vous nous en dire plus sur le concept de l’émission ?

Julien Courbet : C’est un jeu avec cinq candidats au départ qui vont s’affronter autour de questions sur la télé afin de remporter 1 000 euros. Pour garder l’ambiance et l’esprit de Touche Pas à Mon Poste, ils joueront avec des chroniqueurs tels que Gilles Verdez, Capucine Anav, Maxime Guény, Damien Canivez et Caroline Ithurbide. Il y aura quatre épreuves qui mêleront questions de culture générale mais aussi des extraits et des archives de télé ainsi que des happenings où il s’agira de faire deviner des choses. La force de ce jeu, c’est qu’il n’y a pas de mécanique trop imposante comme cela pouvait être le cas avec Le Maillon Faible. Cela laisse donc plus de place pour la déconne. J’avouerai d’ailleurs que j’ai rarement eu autant de fous rires dans ma vie d’animateur que pendant ce jeu !

NSH : Quel sera exactement le rôle des chroniqueurs dans ce jeu ?

Julien Courbet : Lors de la première épreuve, les chroniqueurs devront tous faire deviner des choses aux candidats. Celui qui obtient le plus de point sur la manche obtient ensuite le droit de sélectionner le chroniqueur avec qui il souhaite finir le jeu main dans la main. C’est donc très important comme épreuve, puisqu’elle détermine tout le reste du jeu pour le candidat. Ça donne des séquences assez drôles puisque certains participants sont très heureux de pouvoir jouer avec tel ou tel membre de TPMP.

NSH : Quelle est votre recette pour faire fonctionner l’émission ?

Julien Courbet : La recette, c’est de savoir mettre l’ambiance ! Comme dans un mariage, il faut mettre les bons disques et faire prendre la mayonnaise. Du coup, je veille à avoir tous mes sens en alerte. Quand je sens qu’un candidat peut être un bon client, je vais en profiter. Quand je sens qu’un chroniqueur est l’opposé d’un candidat, j’essaye de les mettre face à face. Je change ma recette tous les jours parce que les ingrédients changent tous les jours. Comme au théâtre lors de mes spectacles, j’observe beaucoup pour m’adapter et m’améliorer.

NSH : C’est difficile de mener ce genre d’émission ?

Julien Courbet : Pas tant que ça. C’est compliqué lorsqu’il n’y a pas les ingrédients pour laisser place au rire. Or là, le jeu a vraiment été créé pour laisser une grande place à la déconne. Sur le tournage, j’ai constaté que les candidats avaient vraiment envie de s’amuser et que les chroniqueurs étaient très décontractés et heureux de jouer donc c’était facile pour moi. Mon seul rôle c’est de garder le bon tempo, de m’assurer de garder le bon équilibre. 

NSH : Vous êtes satisfait des audiences ?

Julien Courbet : Je suis satisfait pour une raison très simple. Donner des chiffres d’audience bruts n’a aucun intérêt, il faut les analyser. Et si on analyse, moi je ne démarre pas après Il En Pense Quoi Camille mais Inspecteur Barnaby. Cela signifie que moi quand je démarre, je suis à zéro au niveau des ménagères et j’atteint jusqu’à 600 000 voire 800 000 téléspectateurs. En plus, ça n’a pas été facile puisqu’on nous a rajouté un écran de publicité. Nous sommes passés de trois à quatre afin de combler le manque à gagner dû à la sanction du CSA. Et tout le monde sait que plus il y’a de publicité, moins les gens regardent. Après, j’ai réalisé certains scores plus faibles mais bon un 14 juillet en plein soleil, les gens ne regardent pas la télé, c’est normal ! Et puis nous avons été leader sur toutes nos cibles donc c’est très positif. 

NSH : Cyril Hanouna vous donne-t-il des conseils avant de prendre l’antenne ?

Julien Courbet : Sur ce point, Cyril est très cool. Il sait que ça fait trente ans que je fais de la télévision, donc il me laisse ma liberté. Il me demande simplement de quoi j’ai besoin pour être au maximum. Il n’y a que Cyril Hanouna qui peut faire du Cyril Hanouna, lui est juste là pour me donner les ingrédients pour m’épanouir.

NSH : Quels sont vos projets pour la rentrée ?

Julien Courbet : On continue à discuter avec C8, on attend avec impatience la décision du CSA mais à priori je devrais reprendre tous les vendredis donc je suis très content. Je ne vais pas chercher à copier Cyril Hanouna mais vraiment faire mon rendez-vous du vendredi. Je vais essayer de faire quelque chose comme "TPMP week-end" qui reprendra la lignée de La Télé Même l’Eté, très axé sur l’actualité des médias.

NSH : Et du côté de votre carrière au théâtre ?

Julien Courbet : Après avoir rodé les petites salles, j’ai observé et retravaillé mon texte. Maintenant que tout est prêt, on attaque Paris à la Comédie des Boulevards à partir du 23 septembre jusqu’à Noël !

Julien Courbet s'est confié sur ses projets pour la rentrée.
Ajouter un commentaire
Inscription
Rencontre un chroniqueur,<br/>Organise une surprise,<br/>Lance un défi à l'équipe !
Rencontre un chroniqueur,
Organise une surprise,
Lance un défi à l'équipe !
Je m'inscris
Sondage
Partager