Le Prochain RDV
TPMP NEWS

Isabelle Morini-Bosc trouve "logique" la suspension d’Audrey Pulvar sur CNews

En pleine campagne présidentielle, Audrey Pulvar a été retirée de l’antenne de CNews pour avoir signé une tribune contre le Front National. Un choix vivement critiqué par certains. Pour Isabelle Morini-Bosc, c’est une décision "logique". Dans un édito publié sur RTL, la chroniqueuse de TPMP a voulu s’exprimer sur ce sujet sensible. Tous les détails sont à retrouver sur Non Stop Hanouna.

À quelques jours du second tour des élections présidentielles françaises, le pays est en pleine effervescence. Alors qu’Emmanuel Macron et Marine Le Pen s’écharpent par médias interposés, certains journalistes ont tranché. Ça sera tout sauf le Front National. C’est le cas de Julia Mokhoul (chroniqueuse sur LCI) et Audrey Pulvar qui a signé une pétition féministe sur le site du "Huffington post" invitant à faire barrage contre Marine Le Pen. Depuis, la journaliste a été suspendue de l’antenne par sa chaîne "CNews" et ne reviendra qu’après les élections. Au cours des derniers jours, l'animatrice de la chaîne d'information en continu, a été soutenue par de nombreuses personnalités comme Najat Vallaud-Belkacem ou Faustine Bollaert pour son engagement. Pourtant, certains sont d’accord avec cette décision.

"Je trouve logique le remontage de bretelles"

C’est le cas d’Isabelle Morini Bosc, chroniqueuse sur "Touche pas à mon poste", qui a écrit une tribune ce samedi 29 avril sur le site de RTL. Dans un édito engagé, la journaliste média déclare : "Et de ce point de vue pardon, mais je trouve logique le remontage de bretelles que subissent mes camarades Julia Molkhou (LCI) et Audrey Pulvar (CNews), cette dernière étant de surcroît 'suspendue' (et pas seulement à ses convictions). De quoi sont-elles responsables, sinon coupables ? La première d’avoir ouvertement pris position contre Marine Le Pen, la seconde d’avoir en outre signé une pétition contre la 'blonde bleue marine' qui, dans son clip de campagne grandiloquent, tient la barre. Ont-elles le droit de dire ce qu’elles pensent à titre de citoyen(ne)s ? Évidemment oui. Ont-elles le droit d’engager leur antenne alors qu’elles s’expriment à titre privé ? Évidemment non." Elle poursuit son propos en évoquant leur responsabilité et leur devoir de réserve : "Il y a confusion des genres et des sentiments. La séparation doit être nette, infranchissable. Elles ne sont ni chroniqueuses ni éditorialistes mais présentatrices. D'où un obligatoire devoir de réserve." Peut-être que la chroniqueuse a lancé un futur débat dans l’émission, qui sait ? L'édito en entier est à retrouver sur le site internet de RTL. 

Isabelle Morini Bosc a porté un coup à Gilles Verdez avec une pancarte.
Dans un édito publié sur RTL, Isabelle Morini-Bosc est revenue sur la polémique concernant Audrey Pulvar / ©dr
Ajouter un commentaire
Inscription
Rencontre un chroniqueur,<br/>Organise une surprise,<br/>Lance un défi à l'équipe !
Rencontre un chroniqueur,
Organise une surprise,
Lance un défi à l'équipe !
Je m'inscris
Sondage