Le Prochain RDV
Actu

TPMP : Géraldine Maillet tacle le fils de Benjamin Castaldi

Ce mardi 25 avril, Julien Castaldi a beaucoup ému l’équipe du Mad Mag en déclarant sa flamme en plein direct à sa petite amie. Malheureusement, cette touchante déclaration n’a pas été du goût de Géraldine Maillet, qui n’a pas hésité à tacler violemment le fils de Benjamin Castaldi dans Touche pas à mon poste. Une séquence à découvrir sur Non Stop Hanouna.

Devenu chroniqueur dans le Mad Mag il y a quelques semaines, Julien Castaldi, le fils de Benjamin Castaldi, a beaucoup fait parler de lui sur le plateau de l’émission ce mardi 25 avril. Alors qu’Ayem recevait Ludivine, une ancienne candidate de télé-réalité qui est aujourd’hui la petite amie du jeune homme, Julien Castaldi a tenu à déclarer sa flamme à la jeune femme en plein direct. C’est donc accompagné d’un piano que le jeune chroniqueur a voulu entonner un classique de la chanson française, "Je l’aime à mourir" de Francis Cabrel. Et si cette séquence a touché les téléspectateurs, cela n’a pas été le cas de Géraldine Maillet.

"C’est ridicule"

Présente sur le plateau de Touche pas à mon poste tout comme Thierry Moreau, Géraldine Maillet n’a pas hésité à tacler le fils de Benjamin Castaldi : "C’est pas génial, c’est ridicule. Il est instrumentalisé par la télé-réalité je suis très étonnée, Benjamin, vous la connaissez par cœur, qu’il ne soit pas prévenu, il se met en scène sur les réseaux sociaux,  moi je ne mets pas en scène ma vie privée". Cet avis n’a en tout cas pas été partagé par Stéphanie Loire : "Moi je trouve ça très mignon", ni Benjamin Castaldi qui a pris la défense de son fils.

La chroniqueuse se lâche dans TPMP
Ajouter un commentaire
Inscription
Rencontre un chroniqueur,<br/>Organise une surprise,<br/>Lance un défi à l'équipe !
Rencontre un chroniqueur,
Organise une surprise,
Lance un défi à l'équipe !
Je m'inscris
Sondage
Qui est votre nouveau chroniqueur préféré ?
Tom Villa : 
0%
Pierre Ménès : 
0%
Rachid Arhab : 
25%
Greg Guillotin : 
25%
Kelly Vedovelli : 
25%
Louis Morin : 
0%
Domi­nique Farru­gia : 
25%